Archives de la Banque Le Grelle

 

Conservées : par BNP Paribas Fortis.

 

Traitement : par l'AVAE en 2007-2008.

 

Masse :  136 mètres linéaires, 1.763 articles.

 

Inventaire : non publié (BRION, R et MOREAU J.-L., Inventaire des archives de la Banque Joseph-J. Le Grelle, à Anvers, 2008, 50 p.).

 

Dates : les archives couvrent la période 1781-1962.

Historique de l'entreprise

 

La famille Le Grelle est d’origine hennuyère. Elle s'installa à Anvers au 17e siècle. Elle y exerça des activités commerciales et au 18e siècle, s’intéressa aux industries du sucre et du textile.

Joseph Jean Le Grelle (15 avril 1764-21 octobre 1822), fondateur de la Banque, était le onzième enfant de Gérard Le Grelle (1713-1771), commerçant en textile, et de Catherine Oliva (1724-1791). Il épousa Maria Theresia Cambier dont il eut lui-même dix enfants. En février 1792, à l’âge de 27 ans, il lança sa propre affaire bancaire, peu de temps après le décès de sa mère et son propre mariage. Il investit également dans l’industrie du sucre et dans le secteur des assurances.

A son décès, la banque fut reprise par sa veuve et par ses fils Gérard Joseph (1793-1871), Jean (1796-1872) et Henri Joseph (1798-1872). Gérard joua par ailleurs un rôle politique éminent, notamment comme membre du Congrès National belge, en 1830, puis comme député de 1831 à 1837. Il fut aussi bourgmestre d’Anvers de 1831 à 1848.

En 1886, la banque fut transformée en société en nom collectif. Puis, par un acte du 29 décembre 1918, la société en nom collectif Joseph-J. Le Grelle, à Anvers, existant à cette époque entre le comte Émile Le Grelle, d’une part, et les comtes Albéric, Henry et Vincent Le Grelle, d’autre part, fut prorogée jusqu’au 31 décembre 1948.

Suite au décès du Comte Henry Le Grelle, en juillet 1934, il fut décidé que la société en nom collectif établie à Anvers sous le nom Joseph-J. Le Grelle continuerait entre M. le Comte Émile Le Grelle, d’une part, et MM. les Comtes Albéric, Vincent et Pierre Le Grelle, ensemble, d’autre part. Moins d’un an plus tard, mourait Albéric Legrelle. La société en nom collectif fut alors ouverte à quatre nouveaux associés : les Comtes Paul, Raoul et Stanislas Le Grelle ainsi que Philippe Moretus de Bouchout. Par contre, deux associés se retirèrent, savoir Émile et Pierre Le Grelle. Il y avait donc à ce moment cinq associés : les Comtes Vincent, Paul, Raoul et Stanislas Le Grelle ainsi que Philippe Moretus de Bouchout. Celui-ci décéda peu après.

Le 5 mai 1949, l’existence de la société fut prorogée pour une durée indéterminée. Les associés s’interdisaient de mettre fin à la société avant trente ans. Le pacte social fut modifié. Chacun des associés avait la gestion et la signature sociale pour les actes engageant la société pour moins de 250.000 francs. Pour les engagements excédant cette somme, la société ne serait liée que par la signature de deux associés ou d’un associé et d'un fondé de pouvoirs.

Le 27 juillet 1962, les associés de la banque décidèrent de dissoudre la société. C’est la Banque d’Anvers qui en reprit l’actif et le passif. Le comte Stanislas Le Grelle fut nommé aux fonctions de liquidateur. La liquidation fut clôturée le 27 décembre 1962.

 

Intérêt

 

Les archives de la banque Le Grelle sont un ensemble exceptionnel dans la mesure où elle permettent d'étudier dans la continuité les opérations d'une banque privée sur plus d'un siècle et demie.

Contenu

 

Il s'agit essentiellement de livres comptables, d'extraits de comptes des principaux clients et de correspondance.